Mis à part la petite frayeur de la valise tout roule comme sur des roulettes (rho le jeu de mot, valise, roulette… Dsl il est 5h du mat ici à Valpo) et c’est tant mieux mais ce n’était que le calme avant la tempête. Au hasard d’une discussion, on apprend que Kevin à oublier son DS 2019. A première vue rien de bien méchant me dires vous. Et bien si ! Des l’embarquement on nous demande de présenter ce document qui est pour nous aussi important que le Visa et qui justifie que nous somme bien chez l’oncle Sam pour étudier. Donc grosse frayeur mais je ne m’étendrais pas la dessus car je pense qu’il y à moyen d’écrire un livre sur cette anecdote…

Suite du voyage, embarquement terminé, on roule youpi ! Une grosse demi heure de retard mais çà y est, on décolle, dans 9h nous serons à Chicago ! Avec Simon on fait nos geek devant nos écrans, on regarde défiler les chiffres indiquant l’altitude, la vitesse et la distance parcourue. Altitude de croisière, 35000 pieds (10000m), vitesse de croisière 930km/h. Même pas le temps de commencer un film, premier rafraichissement servit par l’équipage. Bon bha Champagne… Faut bien fêter çà non ? Puis le repas, plutôt bon au passage. Déjà 2 heures de vol, on passe au dessus du Nord de l’Angleterre, enfin je crois, beaucoup trop de nuages.

Vol

Fin de repas, tout est débarrassé les lumières sont baissées les hublots aussi et comme par magie ¾ de l’avion se met à dormir, magique ! Le temps passe, le Groenland, magnifique vu du ciel, puis le Nord du Canada, les grands lacs, les villes américaines dont les rues sont tracées au cordeau, le lac Michigan et enfin on aperçoit les buildings de Chicago. Quelques sensations de montagnes russes avant l’atterrissage, on se pose, certains applaudissent (« C’est son métier, il fait çà tous les jours ou presque çà n’était pas un exploit messieurs dames ! »).

Voilà 9h de vol et 6400km plus loin, nous sommes à Chicago. Débarquement, passage du poste frontière, récupération des bagages… Welcome to the US !!